Lionel Lawson

Âge

37

Fonction

CEO (Skemmi)

Études

Ingénieur civil; Docteur en sciences appliquées (UCL); Master en gestion (Solvay Brussels School)

Loisirs

Mes activités professionnelles représentent 250% de mon temps ! Cela dit, les art-martiaux et la psychologie sont mes autres passions.

Qui êtes-vous ?

Je suis né en 1982 , à Cotonou, Bénin. Ingénieur civil en informatique, Docteur en sciences appliquées de l’Université catholique de Louvain et Master en gestion de la Solvay Brussels School of Economics & Management. En 2013, je crée Skemmi, une Spin-Off UCL basée à Bruxelles, qui permet de communiquer et interagir efficacement vers une audience en utilisant la psychologie de foule, la réalité et le gaming. Skemmi valorise les résultats technologiques développés pendant mes années de recherche dans le domaine des interactions homme-machine au Laboratoire de Télécommunications et Télédétections à l'UCL.

Quel est votre parcours ?

Je suis arrivée en Belgique en 1994, à l'âge de 12 ans. Au Collège Saint-Paul Godinne, j’ai suivi l’option Latin/Math, puis à l’université, j’ai poursuivi avec des études d’ Ingénieur Civil. Coté emploi, j’ai d’abord été ingénieur de Recherche puis Doctorant, chaque fois à l’UCL. Je suis aujourd’hui entrepreneur (Skemmi-UCL) et CEO (Skemmi).

Quelle valeur ajoutée pensez-vous apporter à la société/votre entreprise en tant que professionnel africain ?

Je suis un ingénieur qui aime apporter des solutions. Et à ce jour, j’aime à penser que j'apporte à la société des solutions en mettant au point des outils qui permettent de remettre la communication, l'échange, le partage émotionnel au centre des interactions humaines. Notamment dans ce cadre, ma double culture, belge et béninoise, constitue un atout, une force qui me permet de me démarquer en tant que professionnel.

Quelles attentes restent encore à combler, quels sont vos projets, ou vous voyez-vous dans 5, 10, 20 ans ?

Bien que les projets pour l'avenir ne manquent pas, ce qui est important pour moi, à l'heure actuelle, c'est d'apprendre et de vivre avec passion chacun des choix que j'ai pû prendre et qui me comble pleinement jusqu'ici.

Quels conseils, mises en garde donneriez-vous à un jeune (africain) qui ferait le choix de se lancer dans votre filière ?

S'entourer de personnes venant de multiples horizons. Ne pas s'enfermer dans un milieu particulier, de peur de l'inconnu ou par confort. Quitter sa zone de confort, tout en faisant de ses origines un atout. Viser l'excellence équilibrée, en mettant d'abord la famille en premier, ensuite le travail. Il faut trouver un juste milieu dans cette répartition. La famille/le relationnel est ce qui vous permettra de vous dépasser en ayant des bases solides, une source d'énergie positive.

Avez vous des contacts professionnels avec l'Afrique? Envisagez-vous un retour a court moyen ou long moyen ?

Bien sûr que je dispose de contacts avec l'Afrique. Je noue un attachement fort avec mon pays d'origine, le Bénin. Et cela n'enlève rien à l'attachement solide que j'ai avec la Belgique, le pays qui m'a permis de devenir un adulte. Je souhaite apporter de la valeur à ces deux pays, sous toutes les formes possibles. Et à ce jour, il est difficile de prédire la forme que prendra cette création de valeur. Mais toutes mes actions vont dans ce sens.

Actualité